• Un pool de 100 brevets

    pour les startups de la French Tech 

    Protégeons les nouveaux usages des objets connectés, de l'intelligence artificielle et de la blockchain

  • Inventeurs - Entrepreneurs

    100 brevets d'usage pour défendre la pérennité de votre projet

    Vous avez l'idée

     

    Vous avez imaginé un nouvel usage mettant en oeuvre un objet connecté, une intelligence artificielle ou une blockchain : produit, modèle d'affaires, organisation, interface d'utilisateur, etc.

     

    Vous pouvez expliquer en 3 slides : 1) le bénéfice d'usage pour l'utilisateur, 2) les briques techniques nécessaires à son fonctionnement, et 3) les solutions existantes les plus proches.

     

     

    La co-propriété prend à sa charge le brevetage

    La co-propriété vous propose les prestataires (Conseil en stratégie, Conseil en propriété industrielle, ingénieurs) et s'occupe du financement de 100% du budget. 

     

    Au moment du dépôt, vous devenez co-propriétaire. A ce titre, vous participez à l'assemblée pour définir la gestion.

    Vous disposez d'une force de dissuasion de 100 brevets

    Vous pouvez actionner la co-propriété pour dissuader tout contrefacteur, quelle que soit sa taille. Aujourd'hui, même un GAFA ne prendrait pas le risque d'ignorer un portefeuille de 100 brevets.

     

    Vous pouvez refuser l'entrée d'un nouveau co-propriétaire. Vous disposez d'options de sortie à tout moment si vous changez de stratégie.

  • Origine du projet

    Tout démarre avec un article de Challenges

    Challenges pointe le manque de brevets

    Le Palmarès 2018 des inventeurs révèle l'absence des licornes

    Les patent angels publient leur classement des inventeurs de la French Tech dans Challenges. Le magazine titre "La French Tech pèche par manque de brevets" et prend l'exemple de Blablacar. Aux Etats-Unis, le champion français du covoiturage se heurte à un "mur de brevets".

    La réaction des entrepreneurs est immédiate

    La faiblesse juridique de Blablacar suscite beaucoup d'interrogations

    Comment est-il possible que Blablacar, leader mondial du covoiturage, ne se soit pas protégé ? Pourquoi ses concurrents, pourtant partis après lui, disposent-ils de centaines de brevets sur le covoiturage ?  Qu'aurait-il fallu faire ? Qu'est-il encore possible de faire ?

    L'idée de la co-propriété s'impose rapidement

    Transformer une faiblesse individuelle en force collective

    Puisque les innovations d'usage sont mal protégées en France, il faut les breveter aux Etats-Unis. Puisque le rapport de forces est déséquilibré avec les GAFA, il faut créer un mécanisme de solidarité dans la French Tech. Ce sera donc une co-propriété, assortie d'un pacte pour gérer les éventuelles divergences d'intérêts (lire le récit complet).

  • Fonctionnement

    Des règles collectives simples

    Entrée

    Un processus rapide

    La sélection des inventions est faite sur la base de :

     

    - leur présentation en 3 slides

    - l'absence de veto d'un co-propriétaire actuel

    - l'acceptation en 7 jours du comité d'engagement

    Co-propriété

    Un pot commun qui profite à tous

    La co-propriété est la SAS à capital variable "100 brevets pour la French Tech", dont les inventeurs sont les actionnaires et les startup les licenciés.

    Elle prend à sa charge le processus et les frais de brevetage, et bénéficie de la force du collectif pour maximiser l'accès aux aides publiques.

    Pacte

    Des règles décidées en assemblée

    Chaque inventeur dispose de 100 brevets pour empêcher, grâce à une stratégie de filet, toute tentative de contournement de son invention par ses concurrents.

     

    Comme dans tout pacte d'actionnaires, les clauses détaillent toutes les conditions d'entrée, de cessions, de sortie, de gestion, etc.

  • Les inventeurs

    Les nouveaux génies des objets connectés, de l'intelligence artificielle et de la blockchain

    Réseau social évènementiel

    Photo 4D

    Smart DRH

    Réseau social photo

    Conversation augmentée

    Panel intelligent

  • Les "patent angels"

    Les meilleurs experts de la propriété intellectuelle et des startups

    Vincent Lorphelin

     

    Fondateur de Venture Patents, société de conseil en brevets d'usage ®.

     

    Co-président de l'Institut de l'Iconomie, premier think tank de l'économie du numérique

     

    Conférencier, auteur de La République des Entrepreneurs et du Rebond économique de la France

    Eric Le Forestier

     

    Conseil en Propriété Industrielle à Le Forestier Conseil

     

     

    Ancien associé du Cabinet Regimbeau

     

    Président de L'Association des CPI

    Anne-Solène Gay

     

    Fondatrice de Behring, société d'Avocats en droit des technologies de l’information et de la propriété intellectuelle.

     

     

    Anne-Solène Gay est référencée en télécoms, media et technologies dans les annuaires internationaux Chambers & Partners

    et Legal 500.

    Pierre Ollivier

     

    Fondateur de Winnotek, créateur de relations fructueuses entre jeunes entreprises inventives et grandes entreprises innovantes

     

     

    Ancien Directeur de la Propriété Intellectuelle d'Areva TD et de Thomson

     

    Trésorier de l'Observatoire de l'immatériel

     

    Georges Cornuejols

     

    Fondateur de Cassiopi, société de Conseil en Propriété Intellectuelle

     

     

    Ancien Directeur Général du Cabinet Schmit Chrétien

  • Les patent angels dans la presse

    Pour protéger la French Tech, il faut élargir le champ des brevets

    par Vincent Lorphelin et Pierre Ollivier lire l'article

    Le brevet, clé du développement de l'intelligence artificielle

    par Vincent Lorphelin, Pierre Ollivier et Eric Le Forestier lire l'article

    La synthèse des intelligences artificielle et collective

    par Vincent Lorphelin, fondateur de Venture Patents lire l'article

    16 questions essentielles à se poser avant de déposer un brevet

    par Pierre Ollivier et Eric Le Forestier lire l'article

    BPI france interviewe Vincent Lorphelin

    Les brevets sont de plus en plus stratégiques voir l'étude en ligne

    Le tissu économique français face aux nouveaux usages

    par Vincent Lorphelin, fondateur de Venture Patents lire l'article

    Brevets : les bonnes questions à se poser

    L'INPI interviewe Vincent Lorphelin, fondateur de Venture Patents lire l'interview

    Un nouveau fonds français de brevets, pour quoi faire ?

    par Vincent Lorphelin et Pierre Ollivier lire l'article

    L'action publique est désastreuse pour l'innovation

    par Vincent Lorphelin lire l'article

    Quelle stratégie française dans les brevets à l'ère numérique ?

    Interview de Pierre Ollivier voir la video

    "Pourquoi j'ai déposé un brevet"

    Interview de deux entrepreneurs par Vincent Lorphelin voir l'interview

    Comment faire de la France une "start-up nation" ?

    par Vincent Lorphelin, Pierre Ollivier et Eric Le Forestier lire l'article

    Procès Adwords : le brevet qui valait 1 milliard

    par Eric Le Forestier et Vincent Lorphelin lire l'article

    Google, Apple, Nestlabs... ce que rapportent les "nouveaux brevets"

    par Vincent Lorphelin voir l'article

    La guerre des brevets dans l'économie numérique

    par Vincent Lorphelin voir la video